Billets d'humeur

Mon retour en enfance (ou comment faire rire mes enfants)

Pas facile d’expliquer à nos enfants le fonctionnement des liens de parenté, au début. Leur faire comprendre que leur papy/mamie c’est votre papa/maman à vous. Que tata n’est autre que votre soeur…. Jusqu’à ce l’on retombe en enfance nous-mêmes, devant eux. Et là, ça peut même devenir assez comique !

 

Ce moment magique, lorsqu’on retombe en enfance

 

Je fais partie d’une grande famille où tout le monde est éparpillé un peu partout en France, du coup, pas facile de se voir souvent. J’ai quitté le cocon familial il y a maintenant longtemps, pour finir par fonder ma propre famille. Et dès que je le peux, je retourne faire un coucou à mes parents, lors des vacances principalement, d’une part pour que mes enfants se créent des souvenirs chez papy/mamie, mais aussi pour profiter de mes parents. Et à chaque fois, c’est la même chose : Quand j’arrive dans leur jardin, quelque chose change; je redeviens l’enfant de mes parents, je ne suis plus une maman. Je suis une petite fille. Et j’aime ce que je retrouve.

 

Tout me rappelle mon enfance. bien que nous ayons régulièrement changé de logement durant mon enfance, chaque maison renferme ses souvenirs, et la dernière ne déroge pas à la règle. A l’intérieur j’y retrouve de toute façon tous les objets souvenirs, toutes les odeurs si familières, la déco, qui reste la même malgré les années. Chaque recoin me fait dire « mais oui c’est vrai, ça je lui avais offert… » ou encore « haha nous avions bien ri lorsque maman a rapporté ça… ». Les assiettes décoratives des pays visités, l’horloge Westminster qui sonne tous les 1/4 d’heure, la collection d’objets ramenés par mon père lors de ses voyages, le vaisselier que j’ai toujours connu,  j’ai presque besoin de les voir, tout cela fait partie de moi, de nous.

Si je monte au grenier, c’est l’apothéose; un dédale d’objets nous ayant appartenu, des jouets, des 45 tours (oui, j’ai connu les 45 tours, et même les 33 tours), des vieux meubles… Tout un univers me saute à la figure, mes 10 ans, mon adolescence, nos différentes maisons…. Je pourrais rester des heures à farfouiller dans les cartons, à recréer mon petit monde rassurant.

 

« A l’intérieur j’y retrouve tous les objets souvenirs, toutes les odeurs si familières »

 

 

Et je change également de comportement. Je me laisse « porter » par ma condition d’enfant, je vais facilement à la sieste car je suis tellement détendue que la pression se relâche. Je laisse ma petite maman me servir mon café, mon petit papa me donner des conseils avisés, je PRO-FI-TE !

 

 

Et cela fait rire mes enfants

 

Premier point important, mes enfants voient de leurs propres yeux comment fonctionne le lien de parenté. J’appelle mes parents « papa » et « maman » et du coup, le mécanisme se concrétise dans leur petite tête.

Mais surtout, cela les fait bien rire ! Si ma mère a quelque chose à me dire, elle ne se gênera pas, et tout à coup, de maman ayant autorité à la maison, je redeviens « l’enfant » qui écoute sa maman, et ça, mes enfants l’ont bien compris 🙂 Ils ne se lassent pas de regarder nos petits échanges, l’air de rien, et je vois bien leurs airs surpris/amusés. (Une fois, l’aîné de mes fils m’a fait remarquer en riant : « ooooh, mamie elle t’a fâchée » ! Eh oui, il avait enfin trouvé une des deux seules personnes autorisées à me réprimander)

 

Je m’amuse également à ce petit jeu : Lorsque mes parents, par exemple, proposent à mes deux grandes filles de reprendre du gâteau, ou une 3ème tartine de Nutella, préparée par mamie bien sûr, je fais semblant de « râler » sur les avantages qu’ont les petits enfants par rapport aux enfants, je rappelle en riant que je n’avais pas tous ces privilèges, et nous rigolons tous ensemble. Mais finalement, est-ce que je rigole vraiment ? Je n’ai pas encore la réponse à cette question 🙂

 

mon retour enfance
Papy et son petit fils en plein échange de savoirs

 

Lorsque nous regardons les vieux albums photos, mes enfants peuvent voir quelle a été mon enfance, mes frères et soeurs, mes animaux de compagnie, ils rient beaucoup de me voir si jeune, et ils sont, au début, surpris de se rendre compte que maman a pu être petite un jour.

 

De l’importance de ces liens

 

Pour moi, les liens grands parents/enfants sont vitaux, pour l’environnement des enfants, pour créer un cocon de refuge, un endroit apaisant où se retrouver, et échanger. Pendant que papy transmet ses savoirs aux garçons (et aux filles), mamie protège et cocoone tout ce petit monde. Mes deux filles étant maintenant grandes, il arrive même parfois que ce soit mamie qui leur demande conseil, et je trouve ça fabuleux.

 

C’est se créer des nouveaux souvenirs, et garder des liens indéfectibles

 

 

 

 

 

 

Crédit photo de couverture : Marie Claire

Autres photos : ©Queenofthetribu. Tous droits réservés

Maman de 4, overbookée, active ,et make up addict ! Billets d'humeurs, d'humour, coups de coeur et découvertes

5 Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :