confinement corona virus
Billets d'humeur

Récit d’un confinement – Jour 9- Au boulot

Bizarre, ce titre ! Boulot et confinement dans la même phrase, ce n’est pas logique…Je pourrais vous raconter ma vie de maman confinée, mais pour le moment, ce n’est pas le cas ! Le confinement, c’est pour papa à vrai dire. Pour moi ,c’est boulot. Parce que je bosse dans l’hospitalier, et qu’on doit être là.

Ma journée de boulot

Elle commence comme une journée normale. Sauf qu’en ce moment, je cours moins le matin, les enfants ont le droit de dormir, et moi je me prépare tranquillement. Papa se lève rapidement, parce que les enfants ne vont pas tarder à se lever (ils ne savent pas ce que c’est que dormir le matin ^^)

Je saute dans la voiture, en ayant pris soin de vérifier que j’ai bien l’attestation de mon patron dans le sac, histoire de… Pas un chat sur la route, je suis dans un décor de fin du monde. Ca fait bizarre.

En arrivant au boulot, nouvelle procédure, je dois m’auto-tester, à savoir prendre ma température avec le matériel fourni. Si tout va bien, je peux passer, sinon….eh bien sinon je ne sais pas encore ! Retour à la maison ? Le maximum est fait pour éviter que nous fassions entrer le COVID19.

Me voici au bureau. Seule. D’habitude nous sommes 3, mais pas en ce moment. Les médecins ne sont pas encore arrivés, le long couloir est sombre.

Je bois mon petit café, seule. Je regarde vite fait les infos du jour sur le net, je n’ai pas écouté la radio en arrivant. Bref, rien de bien positif à vrai dire. Comptage des décès, des cas d’infectés. Des futures dispositions du gouvernement. Ca m’angoisse, je coupe.

En cours de journée

Le boulot, ça occupe l’esprit, ça m’évite de trop penser à l’effervescence qui règne ici. Toutes les conversations ne sont axées que sur le corona virus, les mises en gardes, les précautions, les risques. Même la boite mail ressemble à un gigantesque réservoir à messages d’alerte. Les médecins sont sur le qui-vive, tendus.

Le midi, aussi triste ! Le self a fermé, aussi nous mangeons chacun dans notre bureau. Pour l’occasion, je me prépare (enfin chéri, soyons honnête) des petits plats que j’amène, et je reste là, je prends ma pause sur place. Comme il fait beau, j’ouvre grand ma fenêtre, et je profite de l’air pur et du soleil. Je me dis que quelque part j’ai de la « chance », je peux profiter un peu de la verdure, alors que chéri et les enfants sont enfermés à la maison.

Je passe quelques coups de fil aux collègues, à défaut de pouvoir se réunir, on se donne quelques nouvelles !

confinement-boulot
Hello darkness my old friend…

Mon boulot et le COVID19

Je ne suis pas personnel « soignant » (d’ailleurs je leur tire mon chapeau), je suis dans l’administratif, aussi je dois avouer que je ressens moins les tensions que dans les services. Le virus m’inquiète, mais j’ai l’impression d’être presque plus à l’abri que mes collègues soignants. Peut-être que je me trompe. En tout cas, cette certitude me permet de continuer.

Fin de journée, je rentre. Le travail a été plutôt calme, juste ce qu’il faut pour s’occuper, sans être dépassée. La maison, à mon retour, est nickel, et pour ça je remercie chéri, d’avoir fait faire les devoirs aux petits, rangé la maison, fait la lessive. Une partie de moi a honte d’aller travailler, alors que lui est coincé toute la journée.

Je me lave les mains soigneusement. Je ne peux m’empêcher de penser que, parce que j’ai dû sortir et croiser des gens, je suis peut-être une personne à risque pour mes proches.

Bref, mes journées sont quasi normales, à ceci près que cette ambiance est pesante, angoissante. Je me demande quand tout ça va s’arrêter.

Et vous, qui devez aller travailler, comment vous sentez vous ?

Pour toute info sur le COVID19, vous pouvez consulter le site du gouvernement

Maman de 4, overbookée, active ,et make up addict ! Billets d'humeurs, d'humour, coups de coeur et découvertes

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :