confinement corona virus
Billets d'humeur

Récit d’un confinement-Jour 6

Nous sommes dimanche 22 mars 2020, cela fait maintenant 6 jours que le confinement a été décidé. Et je suis en colère ! En colère après le monde entier je crois. Non pas à cause du virus lui-même, mais à cause des gens.

Les raisons de la colère

Les gens sont fous, égoïstes, inconscients, méchants. Déjà, à l’annonce du confinement, tout le monde s’est rué dans les hypermarchés, acheter en masse des tonnes de rouleaux de papier toilette, de pâtes, de farine, et j’en passe. Visiblement à ce moment-là, plus personne n’avait peur de la promiscuité. Les uns sur les autres, à se tirer les cheveux pour le dernier paquet de nouilles. A négliger entièrement le personnel présent. Chacun pour sa pomme, c’est visiblement le crédo de l’être humain.

Hier, une infirmière libérale s’est faite braquer pour se faire voler ses masques. J’ai l’impression d’être dans un film, un mélange entre « pandémie » et « the purge ». Marche ou crève.

Ensuite, des gens vont gaiement se promener avec leur progéniture dans les marchés communaux, se rassemblent sur les bancs….

Et surtout : Les gens râlent !!!! A croire que râler, c’est la vie. Ils râlent pour tout, tout le temps, c’est très Français ça. Alors oui, on est coincés à la maison, oui, il fait super beau dehors et c’est dommage de ne pas en profiter. Oui, on ne va pas se mentir, les enfants commencent à trouver le temps très long. Mais c’est comme ça ! Tu fais ton choix: ou tu restes à peu près raisonnable et on sera vite sortis, ou tu te crois plus fort que les autres, tu fais ton petit rebelle en mousse, et on restera confinés encore plus longtemps.

Honnêtement, j’ai été la première à douter de la réelle importance de ce virus, j’avais même l’idée que c’était un tantinet exagéré, et surtout que nous étions manipulés. Et bien que je pense encore que la situation va servir à bien des politiques, (mais ça c’est un autre débat) , je ne peux pas non plus nier les décès, la montée en puissance du virus, partout, chez tout le monde, toutes classes, tous âges. Alors je ne la ramène pas, et j’obéis aux règles de base. Parce que oui, ça pourrait AUSSI m’arriver à moi ou aux enfants.

Quoi de neuf ?

Les enfants commencent à s’ennuyer de pied ferme. On ne va pas se mentir, c’est long. Il y a bien les devoirs et le travail, mais nous ne sommes pas profs, et oui, j’avoue, le super planning hyper bien pondu est passé à la trappe. Le petit dernier est en maternelle, question travail, c’est limité ! Le maître du CE1 de mon grand nous envoie des devoirs, on les fait. La grande s’auto-gère sur le net avec ses profs. Bref, on fait comme tout le monde, ce qu’on PEUT.

Chéri, en chômage partiel obligatoire, va s’occuper des enfants dans la semaine à venir. Et il apprendra ce que ça fait haha (c’était pour rire hein 😉 )

J’ai fait de la pâtisserie, beaucoup de pâtisserie, de la « comfort food » comme dirait ma fille ! (par exemple : un p’tit gâteau au yaourt de derrière les fagots !) Faut que j’arrête, sinon je vais exploser avant la fin du confinement !

Je continue de bosser, grâce à mon super laisser-passer je peux circuler pour ça, mais l’ambiance « réunions de crise » sur « réunions d’urgence » me met mal à l’aise. Les collègues ont peur, et je les comprends, nous n’avons pas réellement de protection, nous sommes un peu livrés à nous-mêmes. Nous mangeons dans nos bureaux, seuls. C’est quelque part très flippant tout ça. Je commence à redouter ce virus.

J’ai bien peur que ce confinement ne dure plus longtemps que prévu. Il faut ce qu’il faut, me direz vous.

Allez, j’arrête là, les cookies sont prêts :p

Maman de 4, overbookée, active ,et make up addict ! Billets d'humeurs, d'humour, coups de coeur et découvertes

2 commentaires

  • Les tribulation d'une maman à la campagne

    Les gens sont tout simplement CONS et malheureusement la connerie ne tue pas (enfin si mais pas beaucoup!).
    Là avec le déconfinement, il y a des chances que les cas augmentent……moi ça m’arrange, je compte sur l’immunité de groupe (parce que j’ai un système immunitaire défaillant enfin il bosse quand il veut!).
    Et si les cas augmentent de trop, on devra rester ENCORE à la maison! Je n’en peux plus de ma maison ! Je n’ai pas un caractère pour être une femme au foyer !!! Ma mère est une femme au foyer et elle nous a élevées ma soeur et moi à ne pas le devenir……mission réussie ! Je m’épanouie dans mon boulot, beaucoup moins à faire les tâches ménagères et avec 55 jours de confinement, je n’en peux plus !!
    Quand je bosse mon homme participe aux tâches ménagères, je ne bosse pas, il n’en fait plus une car apparemment j’ai le temps ! Il est toujours en vie……pour le moment ! Un deuxième confinement, je ne parierais pas sur sa survie !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :