confinement corona virus
Billets d'humeur,  Confinement

Récit d’un confinement -Jour 49- Des personnalités

Moral du jour pas terrible e ce 49ème jour, mais ce virus, ce confinement, toutes les informations, les images, les chiffres du moment, et le flou artistique qui règne autour d’une date, le 11 mai, me fatiguent. La personnalité humaine aussi.

Certains matins, en ce moment, t’as l’impression que tu vas passer une bonne journée. Mais t’as beau te lever déterminée, battante et avec l’espoir d’une journée sereine malgré cette période sombre, la négativité ambiante te rattrape instinctivement. Insidieusement, sournoisement, une mauvaise nouvelle par ci, un visage fermé par-là, un truc qui ne se passe pas comme prévu, une ambiance lourde….et ta bonne humeur s’envole toute seule. Adieu sourire, bonjour tristesse.

Que tu sois confiné chez toi, à gérer tes enfants, ou que tu sois obligé d’aller bosser, les galères sont différentes, mais au final, on galère tous.

Les personnalités

Ce virus et cette situation révèlent les personnalités. Il y a les généreux, les altruistes, les aidants, les rigolos, les optimistes, ceux qui t’encouragent, prennent des nouvelles, papotent une minute ou deux. Même des personnes avec lesquelles tu n’échanges pas forcément souvent peuvent prendre leur téléphone pour savoir comme ça va chez toi, si tu te sens bien, si la petite famille va bien. Certains apprennent à connaitre leurs voisins proches, l’entraide s’organise. Des gens animent leur quartier et font danser sur les balcons.

Et puis il y a les inconscients, les peureux, les planqués, les râleurs invétérés, les éternels insatisfaits, les négatifs, les déprimés. Il y a ceux qui prônent un retour aux vraies valeurs sur les réseaux, à grand renfort de « fait maison » et qui se ruent sur un drive Mac Do, quitte à faire 3h de queue en voiture, alors même qu’ils ne toléreraient pas un bouchon de 20 min sur l’autoroute en cas d’accident de voiture. Ceux qui te tirent vers le bas avec eux. Ceux qui n’ont aucune considération pour autrui.

Et toi ?

Mais ça te révèle aussi et surtout qui TU es, ce que tu peux endurer, tes forces. Tes valeurs. Ta propre personnalité.

Tu te découvres même des vertus que tu ne te connaissais pas. Là par exemple, je suis fière d’avoir développé une certaine capacité à la patience, la persévérance et l’adaptation. Et croyez-moi, ces derniers temps, il m’en faut !

J’ai appris aussi, par la force des choses, mais aussi avec grand plaisir, que surconsommer ne mène et ne sert à rien. Que même si certaines choses me manquent, d’autres n’ont finalement aucune importance. J’aime à croire que tout le monde s’en rendra compte et changera profondément sa manière de consommer, de se déplacer, mais cela reste probablement utopique.

Néanmoins, tu prends aussi conscience de tes faiblesses, tes limites. Tu te rends compte que les petits détails du quotidien ont plus de poids en ce moment. Que tu supportes moins bien les aléas qu’en temps normal, tu gérerais plus facilement. Que le soir tu es plus fatiguée que d’habitude. Parce que tu t’es rendu compte que tu n’es pas fait pour le métier de prof (pour lire mon article à ce sujet, c’est par là) parce que l’ambiance générale et persistante commence sérieusement à te peser. Aussi parce qu’au boulot ta journée ne s’est pas passée comme prévu.

personnalité

Personnellement et socialement, cette saloperie de virus aura perturbé nos façons de faire, de voir, de ressentir. Et toi ? Tu as ressenti des changements dans les personnalités ? Dans la tienne ?

Y’a t’il des choses que tu penses changer durablement « après » ?

Maman de 4, overbookée, active ,et make up addict ! Billets d'humeurs, d'humour, coups de coeur et découvertes

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :