dépression-ado-enfant
Billets d'humeur

La dépression chez l’enfant et l’adolescent

Sujet tabou et mal connu, la dépression chez l’enfant et l’adolescent est pourtant une maladie de plus en plus fréquente, qui touche les enfants, les adolescents, quels que soient leurs catégories sociales, ou environnementales. L’erreur est de se dire « ça passera avec l’âge ». La dépression est à prendre très au sérieux.

Comment repérer la dépression ?

On a tendance à confondre déprime et dépression, que ce soit chez l’adulte ou chez l’enfant. Une déprime est un état de tristesse passager, rapide (le petit « coup de mou » ou « coup de blues »)

La dépression, elle, est une perturbation de l’humeur plus résistante dans le temps, s’accompagnant de changements distinctifs de comportement. Elle s’installe doucement mais sûrement, et peut être compliquée à diagnostiquer, en particulier si l’enfant en bas âge a du mal à s’exprimer, ou si l’ado refuse de parler. Chez l’adolescent, en particulier, il est difficile de repérer une dépression, car on peut facilement la confondre avec une simple « attitude d’ado », (sautes d’humeur, irritabilité…)

Le plus dur est de déceler la dépression chez l’enfant ou l’adolescent

Des signes clairs peuvent vous aider à différencier le « ptit coup de mou » de la dépression qui s’installe.

Les symptômes

Les symptômes psychologiques réguliers (liste non exhaustive)

  • Dévalorisation de soi : par exemple, un jeune enfant pourra se sentir en permanence inférieur à ses camarades, dire « je suis nul » « j’arrive jamais à rien » « je suis moins doué que mes copains »….
  • Changements de comportements, agressivité ou passivité : Un enfant ou ado verra ses résultats scolaires chuter brutalement, son comportement être modifié (frappe ses camarades, ou au contraire s’en éloigne)
  • Perte de goût pour les activités/loisirs habituellement aimés : l’enfant/ado ne participe plus à ses activités habituelles, rechigne à faire ce qu’habituellement il adore, laisse tomber ses loisirs pourtant appréciés.
  • Sentiment de culpabilité : A toujours l’impression de gêner les autres, s’excuse presque d’être là.
  • Insomnie, ou au contraire hypersomnie. Tendance au repli sur soi. Perte d’énergie.
  • Le pire et le plus dangereux : les tentatives de fugue, ou de suicide

Les symptômes physiques :

Souvent quand l’enfant ne sait pas comment exprimer son mal être, cela passe par des manifestations physiques (ce qu’on appelle les maladies psychosomatiques).

  • Maux de ventre, maux de tête
  • Amaigrissement ou prise de poids consécutive à une mauvaise gestion alimentaire
  • Scarification et/ou autres gestes auto agressifs.Tous ces symptômes doivent être pris au sérieux, surtout s’ils durent dans le temps, stagnent sans amélioration, ou s’intensifient.

    dépression-ado-enfant
    Isolement, repli sur soi, tristesse. Des éléments à surveiller

Les traitements

Il existe plusieurs sortes de traitements. Le point de départ est de consulter un psychiatre. Celui-ci établira un profil précis, et au cours des consultations, pourra établir un diagnostic affiné.

Plusieurs thérapies sont envisageables :

Au-delà des thérapies, un traitement médicamenteux peut être mis en place, par le biais d’antidépresseurs. Néanmoins, les médecins restent frileux quant à leur prescription, du fait du peu d’études probantes réalisées. En effet, les enfants et ados seraient moins réceptifs à ce genre de traitement. Seul le thérapeute décidera ou non de la mise en place d’un traitement anti-dépresseur.

Le rôle de soutien de la famille est extrêmement important. Le plus dur pour les parents (et l’entourage) est d’accepter l’idée que l’enfant est malade, qu’il ne fait pas exprès, qu’il n’exagère pas. Souvent démunis face à ces situations, les parents auront peut-être tendance à mal (ou pas) réagir : « tu vas te bouger, oui ! » « oh, arrête ton cinéma » « ah bah elle est dans sa crise d’adolescence« . Ces réactions sont spontanées, quand on ne sait pas que l’enfant/ado est réellement malade. Il faudra impérativement les éviter, même lorsque parfois on ne sait plus quoi faire…

Dans tous les cas, la dépression chez l’ado ou l’enfant doit être prise au sérieux (sans tomber non plus dans la paranoïa dès que votre progéniture fera une crise hein ^^)

A toutes fins utiles, je pose ici quelques liens intéressants :

  • Pour trouver un médecin près de chez vous : Doctolib
  • En cas d’urgence, quelques conseils chez psychologie.com
Images non libres de droits, tous droits réservés

Maman de 4, overbookée, active ,et make up addict ! Billets d'humeurs, d'humour, coups de coeur et découvertes

5 commentaires

  • Charlotte - Enfance Joyeuse

    Merci d’en parler car oui, ça arrive. Même chez des nourrissons. Et c’est souvent un terme qui nous fait peur et nous angoisse (ce qui est légitime). Mais comme tu le précises, sa prise en charge et l’accompagnement familial sont réellement importants pour aider les enfants.

  • Ridouane

    C’est super d’en parler pour aider les parents mes aussi les enfants qui sont en dépression. Étant ados je n’est pas de dépression mais ma grand sœur en avait et elle était même dans le point de se suicider et mes parents n’ont rien vue venir. Heureusement elle a regarder une vidéo qui a fait le déclic. Mais c’est vrai certains parents de connaisse même pas les symptômes.

  • Gwen

    Ma fille en fait une actuellement et c’est très dur à vivre
    Elle se tape se tire les cheveux se dévalorise et surtout elle dit qu’elle préférerais être morte
    Elle n’a que 6 ans et y des jours ou je suis un peu démunie face à celà

    • queenofthetribu

      Mon petit garçon de 7 ans m’a demandé une fois si on avait un pistolet, pour se tuer 😕 on lui a tiré les vers du nez, sur tous les sujets, il a beaucoup pleuré, mais a évacué. Et je n hésiterai pas à le faire suivre si ça recommence. C’est horrible a vivre ça c’est sûr.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :