adu
Billets d'humeur

C’est quoi un adu ?

Oui oui, j’ai bien dit un adu ! Mais qu’est ce donc qu’un adu au juste ? Eh bien pour faire court, c’est un ado plus tout à fait ado, mais pas encore complètement adulte.

J’ai une adu à la maison !

Elle a 18 ans….Mon dieu que le temps passe vite. Y’a pas si longtemps, elle était au CE2 quoi….

Elle a enfin reçu sa vraie « carte bleue » ! Des longues minutes à la regarder, à l’admirer. Elle gère son compte seule, comme une (presque) grande. Elle prend des initiatives, cherche un appartement. Elle peut voter, passer son permis, vivre sa vie. Faire ses propres choix, parfois seule, parfois non pas en nous demandant notre permission, mais plutôt notre bénédiction. Bref, elle est adulte.

Ou pas….

Pas encore tout à fait adulte

Parce que, majeur ou non, notre adu a quand même besoin de nous, ses « vieux », ses « darons », enfin ses parents quoi.

  • Un chagrin d’amour ? Maman sera toujours là pour cocooner, écouter, réconforter, et, au final, juste « être là ».
  • Chez le médecin, il faut parler pour elle en fonction des sujets, elle n’aime pas ça. Heureusement que maman est là 🙂
  • Malade ? Pas de souci, un petit dodo, un plaid, on soigne, on veille.
  • Un appart en vue ? Papa fait la visite avec elle, histoire de poser un oeil rassurant sur ses choix.
  • Apprendre à gérer la paperasse administrative ? Allez, un coup de main.
  • Un souci financier ? On aide si on peut.

Conserver le lien

On a souvent tendance à craindre qu’une fois majeur, notre ado nous zappe, passe à autre chose. Nous laisse au dernier plan. Il n’est plus notre bébé après tout…

Mais malgré l’âge, la majorité, nous faisons le maximum pour conseiller, écouter, guider. Laisser l’adu faire ses choix, parfois malgré nos recommandations, et l’accompagner pour rattraper les bêtises, l’aider à en tirer les leçons. Mais aussi pour féliciter quand ses choix s’avèrent être les bons.

Et c’est là qu’il est important d’être présent, sans pour autant être envahissant. Tout un équilibre à préserver, pour maintenir le lien qui nous unit malgré la majorité.

Ainsi, même grand, on ne « perd » pas son enfant. On entame juste une relation complètement différente, où notre fonction soutien a encore tout son sens.

Maman de 4, overbookée, active ,et make up addict ! Billets d'humeurs, d'humour, coups de coeur et découvertes

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :