Billets d'humeur

Quand tu as une grande tribu (Ou les joies des préjugés )

Incroyable les choses qu’on entend lorsqu’on est parents d’une tribu :
A l’annonce de ta première grossesse, tout le monde est heureux, c’est beau, ça brille, tout est merveilleux. On t’offre plein de petites choses toutes mignonnes, on t’appelle tous les jours pour savoir : alors, fille ou garçon ? Et comment tu te sens ? tu veux que je te raconte comment ça s’est passé pour moi ? (Euh non, sans façon, laisse-moi la surprise, va Après la naissance, tout le monde est aux petits soins, veut voir cette petite bouille à croquer, te comprend quand tu craques un peu le soir (naaan mais atteeends c’est normal, quoi, c’est le baby blues, j’ai lu ça. Bon moi ça m’est jamais arrivé hein, mais il parait que ça arrive à plein de monde, dixit « super maman »)
Au second, déjà, les gens sont moins euphoriques, ouais bon ça y est, c’est fait, c’est pas le premier hein, effet de surprise terminé. D’ailleurs, c’est souvent à ce moment-là que ça commence. Si tu as un garçon et une fille, on te dira : ah mais c’est bon , tu as le « choix du roi » tu peux arrêter là ! ou bien :  2, c’est parfait, faut pas plus hein, après c’est dur pour rentrer dans la voiture (véridique).
Le drame commence quand tu annonces le 3ème….déjà, tu sors de la statistique qui dit que la femme a 2,01 enfant.. (Perso je préfère en avoir un 3ème entier, ça m’aurait embêté 1/100ème d’enfant). Les gens te demandent : « POURQUOI !! » mais pourquoi tu vas t’embêter avec un 3ème, tu te rends- pas- compte !!!! (il faut imaginer le visage horrifié et les yeux écarquillés de celui ou celle qui te dit ça, comme si c’était SON môme que tu allais mettre au monde)  Tu essayes alors mollement de te justifier, changement de vie, occasion, (j’fais ce que je veux d’abord…) puis tu laisses tomber et tu passes à autre chose. Acheter un monospace, par exemple. (M****, l’autre avait raison avec ses histoires de voiture trop petite pour 5, tu avais bien pensé aux enfants, mais pas à tout ce qu’il faut trimballer avec).
Les clés de ton semi-remorque monospace en poche, hop, tout baigne, tu fais ta petite vie déjà bien chargée, boulot, enfants, maison, boulot, enfants, maison (mince déjà dit) . Tu commences donc déjà à te rendre compte que tu as une vie sociale nettement réduite par rapport à avant. Et là,  surprise, BB4 se pointe, comme ça, en sournois ! Et là, c’est la fin…. Oui oui la fin….
Tu entends alors toutes sortes de choses, des plus improbables aux plus méchantes. Maintenant j’en ris, mais crois-moi, au début, ça met plutôt en colère. Voici un petit florilège  (véridique) de ce que tu risques d’entendre le jour où…

〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰

 – Oh là là , mais tu es une vraie poule pondeuse toi ! (hum, oui   si tu veux, le stade d’après c’est vache allaitante ou bien ? )

– Nan mais tu penses à ton corps ? tu vas te déformer à vie ! (trop tard, déjà fait avec les 3 premiers ^^)

– Tu ne pourras pas donner autant d’amour à tous tes enfants, c’est impossible. Si si, c’est possible.

– Et tu as pensé à ton mari ? Il faudra aussi t’occuper de lui ! (oui figure toi que j’y songe, même si on n’est plus au moyen-âge…)

– Comment tu vas faire pour élever tous ces enfants ? (ben comme tout le monde je crois)

– Haha vous allez monter une équipe de foot ? (marche aussi avec hand, volley, basket, et à peu près tous les sports collectifs)

– Si tu arrêtes le travail : ah mais tu vas dépérir à la maison, femme au foyer avec tous tes enfants sur le dos, il faut que tu t’épanouisses !

– Si tu continues le travail : Non mais tu te rends compte que tu ne pourras pas tout gérer ! Tu vas dépérir entre ton boulot et les enfants, il faut que tu t’épanouisses !

– Si jamais tu as un moment de « blues » voire de gros craquage : Ah tu as voulu tes mômes, tu les assumes ! (sympatoche)

Mon petit préféré pour la fin :

– Ah bah tu vas vivre « royal » avec toutes tes aides de la CAF (sic) Celui-là en général me faisait grincer des dents, LA phrase lourdingue de celui/celle qui croit tout savoir.

Bref, retiens toi, ne vomis pas sur ces gens, ne les tue pas non plus, car lors de ton procès, même les changements hormonaux (que tu prends comme excuse depuis des mois ^^) ne te sauveront pas.

〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰

Quoiqu’il en soit, fais comme bon te semble 😉
#famillenombreuse #familyfirst #momof4 #jefaiscequejeveux #préjugés
 

Maman de 4, overbookée, active ,et make up addict ! Billets d'humeurs, d'humour, coups de coeur et découvertes

No Comments

Répondre à Michèle Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :